Voici la retranscription moderne [AD42, CHMS142] de l'acte permettant la reconstruction du moulin sur la Loire par le seigneur de Cornillon à Jean Noirie en 1450:
Permission de faire construire un moulin sur la rivière de Loire par le Seigneur de Cornillon à Jean de la Noirie, le 05.08.1450.
Sachent tous que l'an de notre Seigneur 1450 le cinq du mois d'août personnellement présents au château de Cornillon en présence de moi Gabriel d'Aussure alias de Villeneuve, clerc notaire public de la cour de Forest juré, et des témoins ci après écrits, savoir:

Noble Jacques de Saleace et Claude Maison du Soleil autrement de Villeneuve damoiseaux, Guillaume Balans fondé de procuration du dit seigneur de Cornillon, et Jean Teras de la Roche à ce spécialement requis et appelés,

Est comparu personnellement honnête homme Jean de la Noirie de la paroisse de Firminy, devant noble et puissante personne Jean de Laire, écuyer seigneur de Cornillon, disant et rapportant au dit Seigneur que le dit Jean de la Noirie tient et possède tant de la remise à lui faite par Jean Razour de Vallelles [Vareilles] que pour la portion qui lui appartient savoir un certain moulin situé sur la rivière de Loire lequel depuis bien des années est tombé en ruine tellement que dans peu de temps il n'en restera plus de vestiges.

Que le dit de la Noirie est tenu et accoutumé de payer au dit Seigneur de Cornillon chacun au huit deniers viennois, un mestier de froment et un mestier de seigle à la mesure de Cornillon pour sa portion.

Lequel moulin ne rapporte et ne fait rapporter aucun profit au dit Jean s'il n'obtenait du dit seigneur la permission de reconstruire le dit moulin et de faire un écluse dans la largeur de la rivière de Loire, comme il avait coutume tant pour le service du dit moulin que pour la pêche des saumons et autres poissons pour payer au dit seigneur le droit de pêche des saumons en la dite écluse, ainsi que les autres hommes au dit mandement ont coutume de payer pourquoi il demandait la permission susdite, afin d'acquitter ses charges.

Ce qu'ayant entendu le dit seigneur et ayant égard à la requête du dit Jean de la Noirie, il a donné et donne pas ces présentes au dit Jean de la Noirie la permission de faire le dit moulin avec l'écluse d'icelui traversant le fleuve de Loire et le fermant en entier comme aussi de pêcher toute espèce de poissons et de faire les portes et vannes de la dite écluse sous les cens ci dessus déclarés.

Et moyennant que le dit Jean de la Noirie sera tenu et obligé de payer au dit seigneur de Cornillon et à ses successeurs le droit de prendre des saumons en la dite écluse ainsi que les autres sujets du dit mandement sont accoutumés et obligés de faire.

De toutes lesquelles choses les parties ont respectivement demandé à moi notaire qu'il en soit formé acte authentique ce qui a été fait en présence des personnes susdites.

En témoignage de quoi après qu'il nous est apparu à nous juge susdit etc...