Les Guilhems, Seigneurs de Montpellier

L'étude des Seigneurs d'Anduze et de Sauve nous a permis de remonter à Guilhema de Montpellier, &1174 Raymond de Roquefeuil.

Pour ce qui concerne le fil conducteur de ces pages de généalogies de familles nobles remontant à Charlemagne, seule une petite partie de la généalogie des Guilhems de Montpellier est concernée, celle du XIIème siècle et début du XIIIème siècle:

  1. Guilhema de Montpellier, &1174 Raymond de Roquefeuil, est fille de Guilhem, &1156 Mathilde de Bourgogne. La remontée vers Charlemagne peut se poursuivre avec les Ducs de Bourgogne, comme indiqué dans l'introduction.
  2. Guilhem, &1156 Mathilde de Bourgogne, est fils de Guilhem, &1129 Sybille. Sybille est la fille de Bonifacio di Revello/Saluzzo & Agnès de Vermandois. La remontée vers Charlemagne se poursuit avec les Marquis de Saluces.

Cependant j'ai étudié l'ensemble de la lignée des seigneurs de Montpellier, et je présente ici l'ensemble de ce que j'ai trouvé:

  1. Territoire des Seigneurs de Montpellier.
  2. Origine des Seigneurs de Montpellier.
  3. XIème siècle.
  4. XIIème siècle et début du XIIIème siècle.
  5. Documents de référence.

Pour établir cette généalogie des Seigneurs de Montpellier, comme pour les autres familles, je ne m'appuie que sur des textes originaux ou copie de textes originaux. Les ouvrages d'érudits ayant étudié cette famille sont très utiles pour avoir un fil conducteur et les sources originales à consulter, mais comme nous le verrons sur certains aspects nous devons apporter des corrections.


1. Territoire des Seigneurs de Montpellier
Retour au début de cette page.

Montpellier est aujourd'hui la préfecture régionale du Languedonc-Roussillon, avec plus de 260000 habitants (540000 avec l'ensemble de l'aire urbaine). Pourtant c'est une ville "jeune" par rapport aux autres grosses villes voisines comme Nîmes, Béziers, Narbonne, Carcassonne, Toulouse ou Marseille, qui datent toutes au moins de l'époque romaine. La première mention de Montpellier date de 985 avec l'acte de donnation d'une demeure (manso) et de ses dépendances dans un territoire dénommé Montpellier (Monte pestelario) de Bernard, comte de Melgueil (Mauguio), à Guilhem, pour les services qui lui a rendus, voir ma retranscription de l'acte tiré du cartulaire des Guilhems [LIM, acte LXX]. Comme nous le verrons, ce Guilhem de Montpellier est le fondateur de la dynastie des Seigneurs de Montpellier, passant ses biens à son neveu, Guilhem-Bernard de Montpellier, qui fait partie de mes ancêtres.

Ce sont les Guilhems de Montpellier qui ont transformé cette "demeure" et son territoire, comprenant probablement quelques dizaines d'habitants, en une ville importante. La population est estimée à déjà 5000 habitants vers 1100, un siècle après sa fondation, pour atteindre 10000 habitants vers 1200 à la fin de la dynastie des Guilhems, et 40000 habitants au cours du XIIIe siècle, sous les Rois d'Aragon, successeurs des Guilhems après le mariage de Marie de Montpellier &1204 Pierre d'Aragon, la ville devenant alors la deuxième ville la plus peuplée du Royaume de France après Paris (source Wikipedia, janvier 2014). Sous les Guilhems de Montpellier, la ville, chrétienne, accueille notamment des populations juives et mahométanes. Une école de justice y est fondée en 1165 et Guilhem de Montpellier entérine la fondation d'une école de Médecine dans sa ville en 1181. Ces écoles deviendront officiellement universités en 1289.

Montpellier n'était qu'une partie des possessions des Seigneurs de Montpellier, qui s'étendait des rives du fleuve Hérault (le Pouget et ses alentours) jusqu'à Montpellier et ses environs. Cette famille a pris la dénomination de Montpellier que vers la deuxième moitié du XIème siècle, lorsque Montpellier est devenu le lieu principal de son territoire par l'accroissement de sa population. La carte ci-dessous représente la localisation des principaux fiefs des Seigneurs de Montpellier, suivant les indications du cartulaire des Guilhems [LIM, tomme 1, pp. 3-4 et p. v].

Les lieux dénommés en latin [LIM, tome 1, pp. 3-4 et p. v] ont été identifiés par A. Germain, l'auteur de la compilation de ce cartulaire en 1884, dans la page v de [LIM, tome 1].

Ainsi, le territoire des Seigneurs de Montpellier s'étendait sur les quatre évéchés de Maguelone (Montpellier, Frontignan, Balaruc, Montbazin, Cournonsec, Valmalle, Montarnaud, Montferfrier, Castries...), Agde (Loupian, Saint-Pons), Béziers (Gignac, Popian, Aumelas, le Pouget, Plaissan, Tressan) et Lodève (Nébian, Clermont).
2. Origine des Seigneurs de Montpellier
Retour au début de cette page.

L'origine des Seigneurs de Montpellier au delà de Guilhem, & Imberge, et sa soeur Trutgarde, & Bernard (?), est difficile à obtenir, car les actes dont nous diposons sont peu nombreux et peu loquaces. Le stemma ci-dessous indique les informations que j'ai pu obtenir directrement dans les actes, avec un lien possible avec Gui & Ingelrade, possiblement les parents de Guilhem et Trutgarde.

Pour plus d'informations sur l'ascendance possible de Guilhem, & Imberge, et sa soeur Trutgarde, & Bernard (?), je conseille au lecteur d'aller jeter un oeil aux références suivantes:


3. XIème siècle
Retour au début de cette page.

Le stemma ci-dessous représente ma vision de la généalogie des Guilhems de Montpellier pour les générations concernant le XIème siècle, à partir de Guilhem, & Imberge, et de sa soeur Trutgarde, & Bernard (?), d'après mon analyse des sources suivantes: [CA], [CG], [CM], [HGL], [HM] et [LIM] (voir les références).

Certains éléments de cette généalogie des Seigneurs de Montpellier présentent quelques difficultés, que ce soit pour les épouses ou pour l'enchaînement des générations. Les points essentiels à retenir sont les suivants:

  1. Le premier membre de cette dynastie des Guilhems de Montpellier à apparaître dans les actes, associé au lieu de Montpellier, est Guilhem qui reçoit de Bernard, comte de Melgueil, & Sénégonde, une demeure (manso) et ses dépendances sur le lieu dit de Montpellier (Monte pestelario), en 985. Cet acte [LIM, acte LXX] que j'ai retranscrit et traduit est l'acte de fondation de Montpellier, celui qui mentionne pour la première fois ce nom de lieu.
  2. Les actes [CA, acte CCLXIV] et [CG, acte CXLIV], associés avec la généalogie des Guilhems de Montpellier qui suit, montrent que le Guilhem qui a reçu Montpellier des mains du comte de Melgueil en 985 est marié avec Himberge, et qu'il a une soeur Trutgarde dont l'époux n'est pas cité, mais qui devrait s'appeler Bernard d'après la dénomination de son fils Guilhem Bernard (Willemus Bernardus), & Béliarde.
  3. L'acte de 1022 [CA, acte CCLXIV] montre que Guilhem Bernard (Willemus Bernardus), & Béliarde ont trois voire quatre fils:
  4. La succession est prise par Guilhem, fils de Béliarde, cité vers 1060 dans des actes d'hommages rendu à Guilhem pour le territoire du Pouget.
    Ici apparaît une difficulté dans l'établissement du lignage des Guilhems de Montpellier. De nombreux auteurs dont Claudie Duhamel-Amado dans [CDA] disent que ce Guilhem n'a pas eu d'enfant et que son successeur, Guilhem Bernard, & Emengarde, est son frère. Je pense plutôt que c'est son fils, voici pourquoi:
  5. Donc Guilhem Bernard, & Emengarde, est le fils de Guilhem fils de Béliarde. Le nom de l'épouse n'est pas cité dans les actes que j'ai pu consulter. Il faut noter que Charles d'Aigrefeuille dans [HM, tome1, p. 9] parle d'un Bernard Guillaume ... appelé fils d'Adelais sans citer sa source. La mère de Guilhem Bernard serait-elle une Adelaïs? Guilhem Bernard est décédé avant 1077-1078, probablement lors de sa guerre contre les comtes de Melgueil [LIM, actes LVIII et LXXVIII] et assez jeune, puisque son fils héritier est né vers 1074.
    Une autre difficulté apparait pour Ermengarde & Guilhem Bernard. On sait par le testament en 1114 [CM, acte XXXVIII] de son fils Guillaume, & Ermessinde, que sa mère Ermengarde s'est remarié avec un seigneur d'Anduze, car il cite son frère Bernard d'Anduze. La plupart des érudits identifient son second mari avec un Raymond, ce qui est faux d'après notre étude des Seigneurs d'Anduze et de Sauve qui montre qu'elle s'est remariée probablement avec Béranger de Sauve.
  6. Guilhem, & Ermessinde, est fils de Guilhem Bernard, & Emengarde. Il est né vers 1074 car il est dit avoir 30 ans en 1104 dans [LIM, actes C et CI]. Suite à la guerre de son père contre Pierre, comte de Melgueil, un accord se fait entre les deux familles vers 1077-1078 [LIM, acte LVIII], voir ma retranscritpion et traduction, dans lequel le comte de Melgueil promet de marier sa fille (non dénommée dans l'acte) à Guilhem qui n'a alors que 3-4 ans environ. Note: la date de cet accord, non daté explicitement, peut s'établir par recoupements avec les signataires et l'acte [LIM, acte LVIII] qui correspondent aux mêmes évènements guerriers entre les deux familles.
    Nous verrons par la suite que ce mariage n'en en fait pas eu lieu, et que, contrairement à ce qui est généralement dit, Ermessinde n'est pas la fille de Pierre de Melgeuil. Voir la section qui suit pour cela.

4. XIIème siècle et début du XIIIème siècle
Retour au début de cette page.

Le stemma ci-dessous représente la généalogie des Guilhems de Montpellier pour les générations concernant le XIIème siècle, à partir de Guilhem, & Ermessinde, jusqu'au dernier représentant de cette dynastie des Guilhems, Marie de Montpellier & Pierre d'Aragon. Je l'ai établi d'après mon analyse des sources suivantes: [AVD], [CL], [CM], [LIM], [MGH] , [PeC] , [RMS] et [LIM] (voir les références).

Certains éléments de cette généalogie des Seigneurs de Montpellier présentent quelques difficultés concernant certaines épouses, tandis que l'enchaînement des générations est clairement identifiable avec les actes. Les points essentiels à retenir sont les suivants:

  1. Comme dit précédemment, Guilhem, & Ermessinde, est né vers 1074. Suite à la guerre de son père contre Pierre, comte de Melgueil, un accord se fait entre les deux familles vers 1077-1078 [LIM, acte LVIII], dans lequel le comte de Melgueil promet de marier sa fille (non dénommée dans l'acte) à Guilhem qui n'a alors que 3-4 ans environ.
    L'épouse de Guilhem est Ermessinde, mais contrairement à ce qui est généralement dit, cette dernière n'est pas la fille du comte de Melgueil, mais probablement la fille de Hugues, seigneur de Mataplana, en Catalogne, voir mon stemma provisoire pour ces seigneurs de Mataplana.
    En effet ici nous avons une grosse difficulté pour Ermessinde. Mon hypothèse est que le mariage prévu en 1077-1078 n'a pas eu eu lieu et que Guilhem s'est marié avec Ermessinde peu avant 1100, cette dernière étant de la famille des seigneurs de Mataplana, en Catalogne:
  2. Guilhem, &1129 Sybille, fils de Guilhem & Ermessinde, est né vers 1100. Ils ont eu de nombreux enfants dont:
    1. Guilhem de Montpellier, & Mathilde de Bourgogne, qui suivent. Ce couple fait partie de mes ancêtres.
    2. Gui de Pouget dit Guerrajat, Guido Guerregiatur dans son testament de 1177 [LIM, acte XCVII], qui fait aussi partie de mes ancêtres comme indiqué dans ma page sur les Barons de Séverac. En effet, dans sont testament de 1177, il est dit avoir pour épouse Mathia et ne pas avoir d'enfants, mais il prévoit des clauses au cas où son épouse soit enceinte. Des documents montrent que Richarde de Panat, &1232 Gui de Séverac, est la fille de Guise Guerrajat, née vers 1177, ayant quelques biens près de Montpellier provenant de son père Domini Guidonos Garrechati [Archives Nationales, fonds Doat, Vol.38, fol.20-22]. Ce dernier ne peut être que Gui Guerrajat, car ces biens correspondent aux dispositions prises par Gui Guerrajat en 1177.
    Sybille est la fille de Bonifacio di Revello/Saluzzo & Agnès de Vermandois, dont l'ascendance remonte à Charlemagne, voir ma page sur les Marquis di Saluzzo. Revello se trouve à 5 km de Saluzzo, en Italie, dans la région du Piémont (Piemonte).
    Pour Sybille, une petite difficulté apparaît. Elle a été dite originaire de Mataplane par de nombreux érudits (voir notamment [HGL]), mais l'on sait aujourd'hui qu'elle est issue de la famille des Marquis de Saluces, d'après les actes suivants:
  3. Guilhem, &1156 Mathilde de Bourgogne, fils de Guilhem, & Sybille, est né vers 1130. Mathilde de Bourgogne est fille et soeur de Ducs de Bourgogne, par lesquels on peut remonter vers Charlemagne, comme indiqué dans l'introduction.
    Ils ont eu de nombreux enfants dont:
    1. Guilhema de Montpellier, &1174 Raymond de Roquefeuil, qui font partie de mes ancêtres, comme indiqué dans ma page sur les Seigneurs d'Anduze et de Sauve. On dispose de leur contrat de mariage en 1169 ([SPIC, t.8, pp. 165-169], voir retanscription de l'acte en latin et sa traduction par Jean-Jacques Massol, document PDF) ainsi que de la quitance de dot de 1200 ([LIM, n°CC], voir retanscription de l'acte en latin et ma traduction, document PDF).
    2. Guilhem de Montpellier, & Eudoxie Commène, qui suivent. Ce couple ne fait partie de mes ancêtres.
  4. Guilhem de Montpellier, fils de Guilhem & Mathilde de Bourgogne, s'est marié deux fois, voir le site Medieval Lands:
    1. &~1180 Eudoxie Commène, dont il eut Marie de Montpellier. Celle-ci s'est mariée une première fois avec Raymond Geoffroy vicomte de Marseille, qui décéda en 1192. Elle se remaria avec Bernard comte de Comminges en 1197, mais divorça pour raison de consanguinité en 1201. Elle se remaria une troisième fois avec Pierre II Roi d'Aragon en 1204 et mourut en 1213. Voir mes retranscriptions des témoignages pour Marie de Montpellier en 1212 [PeC, pièces 1229 & 1234]. Suite à ce troisième mariage, les titres et fiefs de la seigneurie de Montpellier sont transmis à la couronne d'Aragon. Leur fils, Jacques I, né à Montpellier en 1208, aura le titre de Roi d'Aragon et Seigneur de Montpellier.
      Ainsi s'achève la lignée des Guilhems Seigneurs de Montpellier.
    2. [non représenté sur le stemma ci-dessus] &~1187 Agnès, après avoir divorcé d'Euxodie, mais ce divorce n'ayant pas été reconnu, leurs nombreux enfants sont considérés comme illégitimes. Leur fils, Guilhem, récupèrere temporairement la Seigneurie de son père à la mort de celui-ci en 1203, mais les habitants de Montpellier se révoltant, sa demi-soeur Marie de Montpellier est rétablie comme tenante du titre de la seigneurie de Montpellier, appuyée par son époux le roi d'Aragon, intéressé de récupérer cette ville prospère dans ses possessions.

5. Documents de référence
Retour au début de cette page.
[AVD] F. CLEMENT, "L'Art de vérifier les Dates ou faits historiques des chartes, des chroniques, et anciens monuments, etc.", édition Moreau, 1818-1819, lien.
[CA] Abbé CASSAN, E.MEYNIAL et P. ALAUS, "Cartulaires des Abbayes d'Aniane et de Gellone", 1898-1900: 1900 - Cartulaire d'Aniane.
[CDA] C. DUHAMEL-AMADO, "Aux origines des Guilhems de Montpellier (Xe-XIe siècles). Questions généalogiques et retour à l'historiographie", Études sur l'Hérault (1991/92) n.7-8, pp.89-109.
[CG] Abbé CASSAN, E.MEYNIAL et P. ALAUS, "Cartulaires des Abbayes d'Aniane et de Gellone", 1898-1900: 1898 - Cartulaire de Gellone,
[CL] K. MORIS, E. BLANC, "Cartulaire de l´abbaye de Lérins", 1ère partie, 1883, d'après le site Medieval Lands.
[CM] J. ROUQUETTE et A. VILLEMAGNE, "Cartulaire de Maguelone", 1912-1921: Vol. 1 à 3.
[CN] E. GERMER-DURAND, Académie du Gard, "Cartulaire du Chapitre de l'Église Cathédrale de Nîmes", 1874, lien.
[HGL] C. DEVIC, J. VAISSETTE et al., "Histoire Générale de Languedoc", Edition Edouard Privat, 1870-1905 Vol. 1 à 16
[HM] Ch. d'AIGREFEUILLE, "Histoire de Montpellier", édition Coulet, 1875-1882 (NB: 1ère édition en 1737), lien.
[LIM] A. GERMAIN, Société Archéologique de Montpellier, "Liber Instrumentorum Memorialium - Cartulaire des Guillems de Montpellier", 1884-1886, liste des volumes : 1884 - Vol.1, 1885 - Vol.2, 1886 - Vol.3.
[MGH] G. H. PERTZ et al., Deutsches Institut für Erforschung des Mittelalters, "Monumenta Germaniae Historica", Ensemble de l'ouvrage (site en allemand).
[PeC] M. ALVIRA CABRER, "Pedro el Católico, Rey de Aragón y Conde de Barcelona (1196-1213)", 2010, lien.
[RMS] A. TALLONE, "Regesto dei Marchesi di Saluzzo (1091-1340)", 1906, lien.
[SPIC] L. d'ACHERY, "Veterum aliquot scriptorum qui in Galliae bibliothecis, in maxime Benedictinorum, latuerant, Spicilegium", 1665-1677, lien.
[TB] Page de Thierry Bianco Aux origines des Guilhem de Montpellier.

Retour au début de cette page.